Alors que l’activité des présentateurs civils et militaires se voit plongée dans la tourmente des annulations des événements aériens, cette nouvelle résonne comme une sentence pour la petite équipe de l’Alphajet Solo Display : Il n’y aura pas de  saison 2020 pour la présentation solo de l’Alphajet.

Cette présentation individuelle de l’avion école équipant les escadrons de formation du Groupement Ecole (GE 314) de la Base Aérienne 705 de Tours avait déjà cours par le passé, aux mains d’instructeurs de l’escadron, puis fut tout à coup mise en sommeil en fin de l’année 2011.  Avec la volonté conjuguée de l’Etat Major et de l’Ecole de l’Aviation de Chasse (EAC) et après 5 années d’absence dans les cieux Français et Européens, deux pilotes et une poignée de mécaniciens faisait revivre depuis trois saisons la démonstration tactique de l’Alphajet.

Le tandem 2019 est constitué des capitaine Philippe Castagnet dit Zippo et Vianney « Sai Sai » tSaillard  tous deux moniteurs à l’école de l’aviation de chasse basée sur la base aérienne 705 de Tours. © Armée de l’Air

Venu de Salon de Provence après la « der » 2019, ( dernière présentation de la Patrouille de France)  le Cne Benjamin « Scarf » Chanat, après 6 années passées au sein de la Grande Dame, a été retenu pour succéder au Cne Philippe « Zippo » pour la future saison, bien décidé à montrer au public, comme ses prédécesseurs,  le savoir-faire d’un grand connaisseur de cette robuste et maniable monture franco-Allemande (AMD/BA/Dornier) qui depuis 1978, équipe l’Armée de l’Air (1981 pour la PAF). Dans la continuité des années précédentes et dès la fin de l’automne dernier, les deux pilotes « titulaires » avaient recommencé l’entrainement, en vue d’une nouvelle saison qui, avec la présence au calendrier de grands et fameux événements, s’annonçait prometteuse.

Le nouveau pilote 2020 : Le Cne Benjamin ‘Scarf » Chanat… n’aura malheureusement pas l’occasion de mobtrer son talent dans les meetings aériens lors de cette saison bien amputée. © Armée de l’Air

Las ! Alors qu’un long confinement, assez difficile à supporter pour des hommes dont l’envie de voler et de faire briller les ailes françaises sont dans leurs gènes, laissait entrevoir une prochaine issue, le verdict est tombé : L’ASD restera « groundé » en 2020  et « Scarf ne pourra malheureusement pas faire bénéficier l’ASD de toute cette expérience accumulée au sein de la PAF.

Si l’Armée de l’Air ne s’est pas exprimée quant à la raison du retrait de l’ASD de la flotte de ses Ambassadeurs, on peut s’interroger sur les raisons ayant prévalu à cette décision et sur la part que la situation actuelle, liée à la crise sanitaire a pu représenter dans cette décision.

Dans une période où la maintenance des matériels a du mal à se réaliser du fait du confinement des personnels techniques, on imagine aisément que le maintien en situation de vol des machines les plus sollicitées par une utilisation aussi intensive que celle des avions de présentation, ne puisse se faire dans les délais nécessaires à une reprise avant le début de saison.  Il faudra bien rattraper cette inactivité mais pourra-t ’elle être normalisée à temps ? La solution la plus sage dans cette perspective n’est-elle pas de repousser, voire suspendre sa prestation pour la durée de la saison ?

L’Alphajet Solo Display dans sa livrée originale commémorant le centenaire de la fin de la Grande Guerre @ Fr. Blanchard

Une seconde idée peut aussi jaillir de la réflexion :  Le vieillissement de la flotte des Alphajet qui affiche plus de 40 ans d’utilisation est-elle en cause dans cette situation ? Nombre d’entre eux sont toujours en service à Tours, Cazaux … et Salon de Provence  (pour une douzaine de machines). Le remplacement du biplace, au sein des escadrons de formation a débuté depuis l’an dernier et le Pilatus PC 21 en service à  l’EAC de Cognac semble, selon les pilotes instructeurs que nous avons interrogés, se montrer brillamment à la hauteur de la tâche pour succéder au TB 30 Epsilon et à l’Alphajet. Dans cette perspective, l’appareil affecté à l’équipe de présentation tourangelle ne serait donc pas le seul concerné par une progressive mise à la retraite et nous n’osons pas imaginer la situation dans laquelle se trouverait notre patrouille nationale, ainsi touchée de plein fouet si tel était le cas.

Les appareils de la Patrouille de France seront prolongés encore une quinzaine d’années malgré leur grand âge. © L. Casaert

Heureusement, à la suite de l’annonce du Général Philippe Lavigne, Chef d’Etat Major précisant que la Grande Dame conservera ses montures jusqu’à l’horizon 2035, la PAF ne vivra pas ce qui pourrait s’apparenter à un cauchemar et, ainsi épargnée, alors que les grandes révisions des appareils qui seront utilisés en 2020 se terminent et que l’escadron tricolore reçoit sa nouvelle dotation qui la rend apte à remplir sa mission dans les conditions habituelles, l’entrainement va reprendre progressivement pour assurer la seconde partie de la saison.

Dans ce conte visionnaire que nous a livré St-Ex, le Petit Prince n’a-t-il pas dit « Pour chaque fin, il y a toujours un nouveau départ… ». Nous y pensions aussi lorsque nous avons appris la fin de « Cartouche Doré » et plus récemment la suspension que l’on croyait provisoire de la patrouille des Mirage 2000 « Couteau Delta »…

L’avenir nous dira si nous avions raison d’espérer.

Philippe Chetail