En ce 20 mars 2020, l’Aviation Française vient de perde l’une de ses icônes…Jean-Marie Saget, pilote d’essai aux plus de 20 000 heures de vol sur 150 types d’avions différents a rejoint le paradis des pilotes. Trois jours plus tôt, il venait d’avoir 91 ans.

Né le 17 Mars 1929, le jeune Jean-Marie Saget, dans les pas de son père, découvre et débute le pilotage par le vol à voile en 1946 et se familiarise avec l’art du vol aux commandes des planeurs de l’époque, avec un petit faible pour le Nord 1300, un monoplace monoplan à ailes hautes haubanées construit en bois et toile. Admis à l’Ecole de l’Air à tout juste 20 ans, (promotion 1949 « Capitaine de Seynes » ») il partira au cours de sa formation pour les Etats Unis (1951-1952), où il obtiendra son Brevet de pilote après un entrainement intensif sur le North American T6 puis sur NA P51 « Mustang », une formation qui lui permettra d’obtenir son macaron de pilote de chasse dans l’Armée de l’Air, une fois revenu en France.

N’ayant volé que sur avions à hélice au cours de son stage dans l’Air Force, il effectue alors une conversion sur le jet alors en service dans l’Armée de l’Air, le De Havilland « Vampire », avant d’être affecté sur MD 450 «Ouragan», (  premier avion à réaction construit par « Dassault ») à l’ Escadron de chasse 2/1 Côte d’Or à Dijon de 1952 à 1955. 

Marcel Dassault félicitant son chef pilote d’essai et de démonstration à l’issue d’une présentation du Mirage 4000 au Salon International de l’Aéronautique du Bourget – Juin 1979 © Avions M. Dassault

À la suite de sa victoire dans la course Paris-Cannes  sur « Ouragan » le 29 Août 1954, il est remarqué par Marcel Dassault qui le recrutera comme pilote d’essai . il sera promu chef pilote en 1955 et sera maintenu à ce poste jusqu’en 1989. A ce titre Jean Marie Saget participera aux essais de tous les avions de combat de la société Dassault, puis des avions civils et des appareils destinés à la Marine Nationale. Il est responsable entre autres des programmes Etendard IVM, Mirage V à décollage vertical, Mirage F1, Mirage G8 (à flèche variable), Alphajet et Mirage 4000. Il effectuera également tous les essais de vrille des Super Mystère SMB2,  Etendard IVM, Mirage F1, Jaguar, Alphajet et Super Etendard, ainsi que de nombreuses démonstrations en vol, en France et à l’étranger. Il devient conseiller technique de la Société des Avions Marcel Dassault de 1989 à 1992

Jean Marie Saget vient de passer ses 20000 heures de vols dont plus de 7000 sur CAP 10 © J. M. Klinka

Parallèlement à ses activités professionnelles, l’infatigable pilote occupe ses loisirs dans la pratique de l’aviation légère et sportive, et devient, en 1972, moniteur de voltige, totalisant, au moment où il cessera d’enseigner (à plus de 80 printemps) plus de 7 000 heures de vol sur CAP 10, biplace d’enseignement de base de la voltige.

Vouant une véritable passion pour l’aviation, il n’avait de cesse que de vouloir partager son expérience et son savoir-faire aux plus jeunes, à ses élèves qu’il chérissait au sein de l’ Aéro Club Marcel Dassault Voltige qu’il préside, ou du « Cercle de Chasse » de Nangis qui maintient en vol quatre exemplaires d’un jet que cet extraordinaire pilote connaît bien, le De Havilland « Vampire » , son appareil fétiche, qu’il présentera en meetings des années durant.

Le Vampire au roulage lors du Meeting National de l’Air de la BA 116 de Luxeuil 2001 © Régis Moinier

C’est dans ce cadre, alors que nos chemins se croisaient régulièrement, que nous nous sommes rencontrés. J’ai le souvenir d’un homme simple et affable, ne rechignant jamais à raconter ses périlleuses aventures accumulées pendant toutes ces années où le risque était omniprésent. C’est ainsi que pendant les soirées de fin de meetings, nous lui découvrions un autre talent, celui de conteur, qui le faisait transformer de véritables exploits en petites anecdotes anodines, nous faisant presque oublier que côtoyer la mort faisait partie de son quotidien.   Jean Marie Saget nous quitte en laissant derrière lui l’histoire d’une légende de l’aéronautique.

France Spectacle Aérien présente ses condoléances attristées à sa famille et s’associe à la peine de ses proches.

Ph. Chetail