Lors de la Convention de l’European Airshow Council #EAC 2019, qui vient de se terminer à Athènes, Jean Noël Bouillaguet a reçu un award qui marque sa fidélité sur le long terme et son action dans la promotion et la sécurité des meetings aériens.

Alors que le rideau tombait sur la Convention #EAC19, et à sa grande surprise, notre Président a reçu, un an après le Major Général Sud Africain Des Barker, connu dans le monde pour ses travaux de recensement et d’analyse des accidents en meeting aérien,   « The Jock Maitland Sword », (*) un award récompensant sa fidélité  et son travail de tout instant à la promotion et la sécurité des meetings aériens. Cette récompense méritée intervient après plus de 35 années d’immersion t de travail dans le milieu des meetings aériens. Pendant toutes ces années, il a participé à l’organisation ou assuré la Direction des Vols des plus grands événements aéronautiques, spectacles terrestres,  nautiques ou en montagne, festivals et commémorations, avec toujours la sécurité comme credo. 

Co-fondateur de France Spectacle Aérien, il en assure la présidence depuis 2013. Au cours de son mandat, il a notamment mis en place les groupes de travail internes amenés à réfléchir sur la sécurité des vols en meeting aérien. Il participe par ailleurs, après avoir déjà collaboré dans les années 95 à la création de l’Arrêté Interministériel du 4 avril 1996 qui réglemente les manifestations aériennes, au Groupe de Travail des Manifestations Aériennes (GTMA) initié et mis en oeuvre par la Direction Générale de l’Aviation Civile, dans le but d’une rénovation prochaine de la réglementation. Ce nouveau texte, qui s’appuie sur l’expérience des acteurs de terrain, devrait être mis en application pour la saison 2020.

A travers cette distinction, c’est toute la communauté française que représente France Spectacle Aérien qui est honorée. Ph.C

(Photo Ph. Chetail – A. Billy)

(*) Le Squadron leader Jock Maitland, décédé à l’âge de 87 ans en 2012, a piloté des avions de chasse pendant la guerre de Corée et les conflits de Suez et d’Oman avant de quitter la RAF et se donner pour mission de transformer le mythique aérodrome de Biggin Hill qui s’est rendu célèbre lors de la bataille d’Angleterre,  en un aéroport civil performant.