La saison 2020 des meetings aériens restera à jamais gravée dans les mémoires… 98 meetings et JPO étaient recensés en France au moment où, en janvier dernier, nous avons publié le calendrier de la saison à venir …  Qu’en reste-t’il aujourd’hui ?

 

Si la survenue de la pandémie et ses conséquences ont profondément bouleversé l’économie toute entière de notre pays, le secteur de l’événementiel est sans aucun doute l’un de ceux qui aura le plus souffert de cette crise à laquelle personne n’était préparé. 

La saison 2020 des meetings aériens s’annonçait prometteuse… Au-delà des «  institutions » annuelles tels Le Temps des Hélices, AirExpo, Paris Air Legend, Légend’Air en Limousin, le meeting de l’Air (FOSA) et quelques autres, les grands rendez-vous biennaux organisés régulièrement les années paires (Meaux, Valence, Grenoble, Albert, Cambrai, Roanne, Toulouse…) étaient vivement attendus par toute la communauté des amateurs et du grand public.

Les pilotes présentateurs ont également subi de plein fouet ces annulations, les privant à la fois d’un entraînement propice au maintien de leur compétence et de ressources pour entretenir les machines. © N. Lejeune

de nouvelles contraintes…

Le virus étant passé par là avec, en corollaire, son cortège de mesures sanitaires venant impacter les  rassemblements publics, (limitation du public à 5000 spectateurs,  distanciation sociale, circulation différenciée des flux de personnes sur le site, gestes barrières, mise à disposition de gel hydroalcoolique pour le public et parfois prise de température à l’entrée du site…) s’ajoutant aux obligations de sécurité et sûreté déjà existantes, ont le plus souvent découragé une grande majorité d’organisateurs, pourtant unanimement reconnus pour ne pas se laisser abattre facilement par l’adversité. Face à ces nouvelles contraintes, dès le mois de mai, les événements de début de saison, prévus au plus fort et au sortir du confinement, ont rapidement disparu des calendriers ou ont été reportés, parfois à plusieurs reprises, alors que la période d’interdiction des manifestations publiques se prolongeait…

A l’incertitude de la forme et de la date de mise en œuvre par l’Etat de nouvelles mesures restrictives, les organisateurs faisant généralement appel à des subventions institutionnelles ou à des partenariats et sponsorings privés (entreprises locales ou nationales) se sont également heurtés à un réel problème de financement de leur manifestation… Comment les institutions régionales ou départementales, subissant de plein fouet le ressac de la crise économique, obligées de redéfinir les bénéficiaires de leurs subventions dans un objectif prioritairement social, comment des sociétés stoppant leur production ou leurs services, privées brutalement de ressources et ayant recours au chômage technique pour ses employés, pourraient encore penser à aider et participer à un événement festif ?

Avec l’annulation des meetings sont disparus également les sunsets qui y étaient liés… © EQPAA

Annulations en cascade

Ainsi peu à peu, depuis le début de l’été, l’annonce des annulations, du plus modeste fly’in au show aérien le plus complet s’égrène, voyant l’activité de la communauté concernée et toute l’économie issue de ces organisations, fondre « comme neige au soleil »

Nous pouvons lister, avec toutes les réserves qui s’imposent les meetings survivants… à ce jour… sans que nous soyons certains si ces derniers, du fait de nouvelles injonctions de l’Etat ou de la fermeté excessive des autorités, seront maintenus… :

15 Août : Toulon – plage du Mourillon

30 Août : l’Alpe d’Huez – Altiport

12 et 13 septembre :  Abbeville – Baie de Somme – Fête Aérienne

12 et 13 Septembre : Melun – Air Legend – Paris-Villaroche 

19 Septembre : Agde – Meeting plage de Rochelongue

25 à 27 Septembre :  Saint Yan – Fly’In 

26 Septembre : Anglet – meeting plage

3 et 4 Octobre :   Issoire le BrocCervolix – Ailes et Volcans  

10 et 11 Octobre : Sainte Maxime – Free Flight World Master  

17 et 18 Octobre : La Ferté Alais – Le Temps des Hélices 

Un avenir incertain….

De l’avenir proche, on ne sait rien… ou presque !.. Si ce n’est que le « Décret N° 2020-663 du 31 mai, prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le cas de l’Etat d’urgence sanitaire »  même s’il évolue dans le temps dans le sens d’un assouplissement, maintient fermement, jusqu’au 31 Août prochain, la jauge à 5000 personnes des événements organisés sur le territoire de la République.

Ce que l’on sait aussi, c’est que de nouveaux foyers d’infection se révèlent çà et là… et que de nouvelles mesures destinées à lutter contre la propagation du virus sont à l’étude dans les Ministères… On ne peut dire aujourd’hui quand elles seront effectives et applicables.  En l’attente, les organisateurs comme le demande la réglementation (Arrêté du 4 Avril 1996), font preuve de beaucoup d’imagination pour proposer à l’autorité des mesures de prudence et de protection du public propres à leur événement, mais restent cependant soumis à la libre appréciation de chaque Préfet délivrant l’autorisation.

Au sortir du confinement l’entraînement a pu reprendre pour certains pilotes de voltige. © Ph. Chetail

A l’inquiétude des organisateurs s’ajoute désormais celle des pilotes présentateurs d’avions, toutes catégories confondues (collection, voltige, réacteurs, patrouilles…), initialement privés d’entrainement indispensable au maintien de leur niveau de compétence, et le désespoir des organisations qui  opèrent les appareils, en manque de ressources indispensables à leur entretien, revenus généralement issus des prestations générées par les présentations en meeting.

Plus que jamais, dans ce paysage où les « cunimbs » ont envahi le ciel et la scène, la communauté aéronautique, les passionnés de tous bords et le grand public se doivent de soutenir, chacun à son niveau, les meetings dont leurs chefs d’orchestre ont décidé de poursuivre malgré tout, se heurtant à toutes les pierres d’achoppement qu’ils découvrent progressivement en travers de leur route vers l’aboutissement de leur manifestation, sans avoir pour autant la certitude de pouvoir aller « au bout ».

L’incertitude plane tout autant pour la saison 2021,  dont on peut penser que plus rien ne sera comme avant….. et qu’elle s’annonce difficile..! Un rapide coup d’oeil au calendrier des prévisions, nous montre qu’aux meetings initialement positionnés l’année prochaine vont s’ajouter tous ceux que les organisateurs ont souhaité reporter d’un an après annulation en 2020… Risque de bousculade assuré !

Philippe Chetail