L’homme volant Vincent « Vince » Reffet, auteurs de nombreux exploits en solo avec son aile à réaction dans l’équipe Jetman ou avec son binôme Fred Fugen en wingsuit (The Soul Flyers), a été victime (mardi 17 novembre) d’un accident mortel lors d’un entraînement à Dubaï.

Vince Reffet, ancien membre de l’équipe de France de parachutisme était connu pour ses « premières » mondiales réalisées avec son aile volante ou équipé de sa combinaison windsuit, dont les plus spectaculaires ont été largement relayées par les médias : vol en formation avec un Airbus A380 ou avec la Patrouille de France, entrée dans un avion en plein vol et passage par l’ouverture de la célèbre porte du Ciel  dans le parc du Mont Tianmen en Chine étaient, avec un saut de la tour Burj Khalifa, la tour la plus haute du monde (828 m).

Il est également l’auteur début 2020, à Dubaï, du premier décollage depuis le sol avec son aile volante équipée de quatre mini réacteurs. Yves Rossi, son « mentor » l’avait précédé depuis la Suisse, de quelques semaines seulement.

L’aile volante construite en fibre de carbone est équipée de quatre mini réacteurs permettant à Jetman d’atteindre la vitesse de 400 km/h © Jetman Dubaï

« Il y a tout à inventer et chaque chose, on fait est un truc nouveau (…) On a tellement de rêves et la vie est tellement courte », avait confié dans une interview le benjamin des Soul Flyers à un confrère de l’AFP au mois d’octobre 2020 .

Le duo Soul Flyers quelques secondes avant leur entrée dans le Pilatus PC6 Porter © Soul Flyers

Son dernier exploit sur le sol Français eut lieu en juillet 2020, sur la côte Atlantique. Largué avec son complice Fred Fugen d’un l’hélicoptère à 1.000 mètres d’altitude, les deux hommes volants, équipés de leur windsuit ont atteint, après 2 km de vol plané la vitesse de 280 km/h, au passage du Phare de la Coubre.

L’accident s’est produit sur la base Jetman dans le désert en périphérie de la ville. Vince Reffet, originaire de Haute Savoie, était âgé de 36 ans. Ph.C